Abstentionnistes : on se lève, on se bouge, on vote !

Publié le par Raphaël Anglade

votez02.jpgLu sur http://www.betapolitique.fr/
par Raphaël Anglade


Bon. On ne vas pas en faire tout un plat. Dimanche dernier, vous n’êtes pas allé voter.

On sait pour quoi. J’ai moi-même failli oublier. C’est dire. Il y a bien des raisons :
- personne ne parlait de cette élection (5e ou 6e titre aux différents JT de samedi soir) ;
- on savait qui allait gagner ;
- on était dégoûtés que ce peuple de veaux abreuvés par TF1 (et France 2 est pire) ait choisi le tyranneau des Carpathes ;
- le PS nous gonfle avec ses querelles et ses archaïsmes.
- la politique, on sature...

Bon, bon, d’accord.


Mais dimanche prochain, vous allez oublier tout cela, et vous irez voter. Pourquoi ? Parce que c’est important...

- d’abord, c’est à la fois simple et pompeux, parce qu’il en va d’une sorte de « morale républicaine ». Ce n’est pas compliqué la République : elle vous protège, ainsi que vos biens. Elle vous soigne et vous a éduqué. Elle protège vos enfants. Et en face, on vote et on paye ses impôts. En toute simplicité. Les rebelles à deux francs et les divas donneurs de leçons ne sont que des gens petits, qui se gobergent quand ça les arrangent et ne respectent pas leur part du contrat ;
- en plus, là, la vague bleue de Sarkozy, ça va faire des dégâts chez pas mal de gens.
- surtout s’il croit que la France l’approuve. Rappelez-vous 2002, l’union sacrée et les 82 % pour Chirac qui nous ont amenés directement à la case Raffarin. Ca va être pareil. L’abstention sera vite oubliée, mais les 450 UMP à l’Assemblée, on va les entendre longtemps.
- Donc on se rappelle ses classiques : « le pouvoir rend fou, le pouvoir absolu rend absolument fou » et on va vite protéger la santé mentale de Sarko Ier.
- Et puis, ça ne vous fait pas froid dans le dos d’entendre la petite Pécresse assurer avec aplomb que les abstentionnistes sont en fait des Sarkozystes honteux. Voilà ce que vous allez devenir en ne votant pas : vous serez recyclés en crypto-sarkozystes. La honte dans les dîners en ville.
- Comme les médias sont assez moutonniers et prudent, ça va se répéter en boucle : « la France a massivement choisi Sarkozy ». Du coup, il va le croire encore plus et bonjour l’arrogance.
- En asséchant le PS, vous interrompez toute la belle bagarre qui s’annonce et les chances de réforme qu’il y a au bout. Les Socialistes vont serrer les rangs, vider une petite querelle toute timide, se cacher, et poursuivre leur descente aux enfers.
- En plus, vous allez éliminer les jeunes pousses prometteuses mais garder les bons vieux notables qui en ont vu d’autres. Chapeau la rénovation de la gauche.


Convaincus ? C’est bien. Alors on se bouge, on appelle les copains, et on tente le coup : on va voter, on en sauve 10, 15 ou 20 des petits socialistes, et on se fait — enfin — une belle soirée électorale avec quelques amis. On est des anciens combattants maintenant. Quand la gauche reviendra au pouvoir, en 2012, 2017 ou 2022, on pourra en parler à nos petits-enfants : « Tu sais, papi, il a voté Ségolène, après il était déprimé mais au second tour, il a quand même sauvé Bianco, Montebourg, Peillon (rayez la mention inutile). »

Publié dans Divers

Commenter cet article

clovis simard 23/10/2012 00:36


Voir Blog(fermaton.over-blog.com)No.21- THÉORÈME des POUVOIRS. - Le pouvoir une folie ?