Compte rendu du voyage de Ségolène Royal à Prague

Publié le par Désirs d'avenir.org

royal-prague.jpgSégolène Royal a été invitée par Vaclav Havel au Forum 2000 qui se tenait, comme chaque année depuis sa création, à Prague et dont le thème était «Liberté et responsabilité». Elle était accompagnée de Gilles Savary (député européen) et de Jean Pierre Mignard (avocat).

Une première soirée organisée avec l’appui de l’Ambassade de France lui a permis de rencontrer des dissidents historiques, dont notamment Jiri Dienstbier, ancien ministre des affaires étrangères, et probable candidat de la gauche à la présidence de la République Tchèque et Peter Uhl, journaliste, lui aussi emprisonné par le régime communiste stalinien.

Elle est intervenue le lendemain dans un grand panel présidé par le président Vaclav Havel. Le thème a été introduit par Madeleine Albright La modératrice, Kim Campbell , ancienne première ministre du Canada a salué Ségolène Royal avec chaleur et, parmi les applaudissements, et évoqué « l’extraordinaire campagne électorale française »

Le discours de Ségolène Royal a été écouté avec une grande attention et applaudi. Ségolène Royal a notamment, lors de sa courte déclaration conclusive, repris avec force la demande de Alyaksandar Milinkevich, chef de l’opposition biélorusse, qui demandait l’appui des opinions démocratiques européennes pour lever la chape de plomb qui s’était abattue sur un pays qui souhaitait s’intégrer « à la grande famille européenne ». Elle a soutenu avec Jayantha Dhanapala, ancien candidat Sri Lankais au secrétariat général de l’ONU que le combat contre la liberté était inséparable de celui contre la pauvreté et le sous développement.

Elle a eu un entretien de 15 minutes, qui s’est terminée par une embrassade amicale avec Vaclav Havel qui lui a rappelé qu’il l’avait soutenue dans sa campagne et qui lui a par deux fois demandé si elle se représenterait en 2012.

Autre manifestation de sympathie à Ségolène Royal (et elles furent nombreuses), celle de Madeleine Albright « Ne vous découragez, allez y, ce sera pour la prochaine fois ».

Ségolène Royal a ensuite rencontré, accompagnée de sa délégation, Jiri Paroubek, ancien premier ministre Tchèque et président du parti social démocrate. Le dirigeant socialiste Tcheque a évoqué une initiative commune aux deux partis tchèques et français consistant à proposer à tous les partis membres du PSE de tenir une réunion par exemple à Strasbourg sur la modernisation des partis sociaux démocrates européens. Ségolène Royal s’est engagée à la relayer auprès du PS français.

Enfin, ultime réunion prévue avec un combattant polonais de la démocratie, ancien conseiller de Solidarnosk, l’historien et journaliste Adam Michnik, dirigeant du plus grand quotidien polonais Gazetta Wiborcza, qui a dressé un tableau inquiétant de la Pologne sous la direction des ultra conservateurs. Il a invité Ségolène Royal en Pologne. Le principe est acquis.

Ce furent de belles heures très riches, mobilisatrices, « Flatteuses pour la France » dira un membre de l’Ambassade de France.

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article