Jean-Marc Ayrault souhaite que Ségolène Royal soit désignée dès le premier tour des primaires socialistes

Publié le par Nouvel Obs.com

PARIS (AP) -- Le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale Jean-Marc Ayrault a expliqué dimanche qu'il souhaitait que Ségolène Royal "soit désignée dès le premier tour de la primaire" du 16 novembre prochain, pour être la candidate du Parti socialiste à l'élection présidentielle de 2007.
"On avait dit que ça serait un déchirement, une bataille entre personnes, le Parti socialiste peut être fier d'avoir organisé ces primaires", a déclaré Jean-Marc Ayrault, invité du Grand Jury RTL-LCI-"Le Figaro". "Moi j'étais partisan des primaires depuis longtemps, mais là on a montré aux Français qu'on avait la capacité d'avoir un débat de fond sans s'affronter personnellement".
Et d'ajouter: "j'espère que si on tient jusqu'au bout comme ça, cela sera une grande victoire du Parti socialiste". Pour Ségolène Royal, ces débats seront "de toute façon une force supplémentaire".
"On a tellement dit que Ségolène Royal était une bulle médiatique, que ça allait s'effondrer à la première confrontation, à chaque fois où elle est dans une situation où elle doit confirmer son engagement, elle rassure et c'est ça qui est l'essentiel", a poursuivi Jean-Marc Ayrault.
Selon lui, "ce qu'elle dit, la manière dont elle dit correspond à une attente profonde du peuple français".
Ce proche de Ségolène Royal a estimé que "ce n'est pas une élection présidentielle comme une autre". Car "ce rendez-vous, ce n'est pas une simple alternance et un changement de personnes". Ségolène Royal "a compris que le pays avait besoin de se retrouver, qu'il y avait une perte de confiance, qu'il y avait le sentiment d'un décrochage individuel...".
"Ce que je souhaite, c'est que 2007 soit l'occasion pour les Français d'un vrai choix. Mais pour cela il faut que notre candidate (...) soit désignée dès le premier tour; ce n'est pas un calcul, ce n'est pas de la tactique", a précisé Jean-Marc Ayrault. "Il faut lui donner dès le départ toute sa force pour convaincre les Français, entraîner, créer une véritable dynamique, face à une droite qui peut être divisée aujourd'hui, mais sera quand même-là au rendez-vous et sans doute avec Nicolas Sarkozy".

Publié dans Divers

Commenter cet article