Dernier meeting à Toulouse

Publié le par Désirs d'avenir

"On n'exerce plus le pouvoir aujourd'hui comme hier. Il ne s'agit pas de substituer une technocratie de gauche à une technocratie de droite." Ségolène Royal, a brossé jeudi, à Toulouse, lors du 3ème débat organisé par le Parti Socialiste, devant une salle comble de plus de 4.000 personnes, sa vision du socialisme.

"L'engagement socialiste commence par un cri de révolte. Etre socialiste c'est garder au coeur cette révolte intacte, ne jamais laisser les habitudes ou les calculs en éteindre la flamme.

Etre socialiste, c'est agir en sachant que tout se tient, la lutte contre la précarisation du travail, le refus de l'écrasement du pouvoir d'achat pour les salaires et les retraites, le soutien aux familles fragilisées...".

"Etre socialiste, c'est comprendre son époque et poser des mots justes sur les souffrances et les espérances des Français, notamment ceux qui se sont éloignés de nous.

Ségolène Royal a évoqué la mondialisation "et le chaos qu'elle peut devenir, abandonnée aux seules forces du marché, quand chacun se replie, dresse des barrières, installe des miradors aux frontières, et l'autre devient un intrus et pour finir un ennemi".

"Un fleuve entretenu et organisé irrigue et donne la vie, un fleuve délaissé détruit tout sur son passage, à nous socialistes de construire les digues du nouveau monde.

J'assigne à l'action publique une obligation de résultats, c'est le meilleur rempart contre le populisme. On n'exerce plus le pouvoir aujourd'hui comme hier. Il ne s'agit pas de substituer une technocratie de gauche à une technocratie de droite.

La bataille de 2007 sera rude mais sera belle, je ne la crains pas, car ce n'est pas une aventure individuelle mais un combat collectif".

Publié dans Divers

Commenter cet article

David R. 10/11/2006 16:50

Il est vrai qu'avoir l'esprit critique est une qualité, mais quand cette même critique s'avère en plus constructive, c'est beaucoup mieux !!!
Je n'ai pas pour habitude d'émettre des critiques négatives sur nos camarades socialistes mais puisqu'il semblerait que cela soit un jeu pour vous, autant vous faire plaisir, car n'est-ce pas DSK qui lors du dernier débat toulousain nous encourageait à la tolérance ?... Je vous demanderai alors de reprendre les discours de DSK au début de la campagne interne afin de les comparer aux discours actuels... "Par contre une personne parlant un seul et même langage fait jaillir une argumentation vraie..." selon vos propres termes écris sur votre blog et après analyse des discours (avant-après) pouvez-vous m'affirmer que DSK ne tient qu'un seul et même langage ?
Je vous rappelle que ces élections internes ne remettent pas en cause le projet socialiste initial, et ce quel que soit le ou la candidat(e)... Il serait dangereux de faire une guéguerre des chefs alors que notre but à tous, je l'espère, est de faire gagner la gauche socialiste... Maintenant entre une gauche trop à gauche qui oscille entre OUI et NON sur des sujets aussi importants que l'Europe, une gauche trop proche d'un monde libéral (même s'il est social et démocratique) et une gauche innovante, mon choix est fait.
Le 16 novembre, je vote Ségolène Royal, pour moi, pour le Parti Socialiste et pour la France de l'avenir.

jpb 10/11/2006 13:15

Avoir l'esprit critique est une qualité, et avaler n'importe quoi est un défaut. Voir le dernier post sur mon blog. L'illusion ne peut durer qu'un temps.