Quelle "Royal touch" selon Newsweek ?

Publié le par LCI.fr

Dans son dernier numéro annuel, Newsweek publie traditionnellement un dossier baptisé "Who's next"ceux qui vont compter") dans l'optique de l'année à venir. Tous les domaines, de la politique au sport en passant par l'économie, les sciences ou la culture, sont explorés. Parmi les personnalités mises en avant en cette fin 2006 : Jerry Seinfeld, Rahul Gandhi, Hillary Clinton... et ("Ségolène Royal. La candidate socialiste décroche même la Une de l'édition européenne, avec le titre "Royal touch : she dazzles France, but can she lead it ?" ("La touche Royal : elle éblouit la France, mais peut-elle la diriger ?").

Le journal explique "qu'après la France, c'est désormais le monde qui observe son irrésistible ascension avec ravissement et incrédulité, voire un franc étonnement". Il souligne que l'affrontement à venir entre "Sarko" et "Ségo" concernera d'ailleurs autant "la France que l'Europe", car il est parfois difficile de déceler la véritable face idéologique de la seconde. Il fait ainsi remarquer que les quelques mesures concrètes qu'elle a avancées -sévérité accrue pour les délinquants, remise en cause des 35 heures- ont été "prises à la droite". Newsweek note surtout que Ségolène Royal, en prônant le "changement", bouscule la "vieille garde" de la politique française, "de droite comme de gauche". "L'élite masculine ne sait simplement pas comment répondre".

Newsweek se demande enfin si la candidate socialiste saura "répondre à la rigueur de la campagne de Sarkozy". "Pour l'instant, elle ne s'est pas laissée entraîner dans le débat. Mais elle va devoir le faire dans les mois qui viennent. Cette transition sera son vrai test politique".

Publié dans Divers

Commenter cet article