Trois semaines de réflexion pour MAM

Publié le par Sylvain Lapoix - Marianne2007.info

 

 Alors qu'on croyait toute opposition éteinte à l'UMP, Michèle Alliot-Marie annonce dans Sud Ouest ses réflexions sur une candidature présidentielle. La ministre défendrait une ligne « gaulliste » qui bénéficierait de nombreux soutiens dans un parti plein de « diversité ».


Reprenant la technique chiraquienne de l'annonce dans la presse régionale, c'est dans le journalSud Ouest que Michèle Alliot-Marie a choisi d'annoncer qu'elle s'accordait jusqu'au 14 janvier, date du congrès d'investiture de l'UMP, pour se prononcer sur sa candidature.

Si elle dit ne pas vouloir « troubler » les nouveaux adhérents venus soutenir Nicolas Sarkozy, elle insiste sur son désir de faire gagner sa « famille politique ». « En 2 ans et demi à la tête du RPR, j'ai gagné toutes les élections ».

Là où chacun voyait l'unité, la ministre a trouvé la diversité. « J'ai mes convictions et mes idées et j'ai envie qu'elles soient exprimées » a-t-elle répété, invoquant le soutien de nombreux parlementaires, des membres de son association Le Chêne et de ténors du parti. « Des gaullistes, des centristes et des libéraux se retrouvent dans mes idées » clame-t-elle.

Si elle insiste sur ses « excellentes relations » avec le président de l'UMP, elle revendique le fait d'être une « femme libre » qui, si elle ne cherche pas à se distinguer du candidat quasi officiel, marque sa différence. En un mot, elle est gaulliste. « Je place l'humain au centre de la politique » dit-elle, et d'opposer ce credo aux logiques financières et procédurales.
L'investiture n'est « pas inscrite dans les statuts » rappelle MAM. Dans ce principe, elle ne voit qu'un soutien logistique et financier dont elle dira pouvoir ou non se passer avant la nouvelle année.

Publié dans Divers

Commenter cet article