Ségolène Royal en Chine «pour comprendre une grande civilisation»

Publié le par Nicolas Jucha - toutelachine.com

De samedi à mardi, Ségolène Royal va se rendre en Chine sur l'invitation du Parti communiste. Une occasion pour la candidate socialiste de faire parler d'elle et de préparer le terrain d'une éventuelle élection comme présidente française en mai.


Sur place, Ségolène Royale compte aborder de nombreux sujets, aussi bien d'économie, d'écologie et même des droits de l'homme et de la femme. Auteur d'une visite controversée au Proche Orient en novembre, la première femme de gauche continue donc ses grands voyages. Par rapport à la Chine, elle entend se placer en interlocutrice privilégiée d'un pays qui années après années renforce son statut de puissance politique et économique.

Elle séjournera à Pékin pendant l'intégralité de son séjour et compte en profiter pour nouer des contacts et établir des partenariats judicieux en vue d'une élection à l'Elysée, comme elle avait cherché à le faire lors de ses visites au Proche Orient et dans plusieurs capitales européennes (Madrid, Rome).

La candidate à la présidence française, qui a déjà effectué un voyage en Chine en 1995, va visiblement se rendre à la Grande Muraille ainsi qu'à la Cité Interdite. Il se murmure également en coulisse la possibilité d'une rencontre avec les président et premier ministre chinois Hu Jintao et Wen Jiabao.


Le co-directeur de campagne de Ségolène Royal, Jean-Louis Bianco, a présenté à Reuters la Chine comme étant «peut-être le symbole de ce qui fait le plus peur aux Français dans la mondialisation.» En essayant de rassurer les Français, madame Royal compte probablement renforcer sa position en vue des élections.


La visite de la femme de gauche, faisant partie de la phase d'écoute précédant la présentation de son programme, portera donc sur cinq thèmes précis parmi lesquelles la place des femmes dans la société.

L'écologie sera un autre thème prédominant de ce déplacement, et l'ancienne ministre de l'Environnement sous François Mitterrand devrait ainsi rencontrer le ministre chinois concerné.

Chose à confirmer, Ségolène Royale compte aborder certains thèmes très sensibles du côté de la Chine : Tibet, droits de la femme, Taïwan, liberté d'expression et accès à Internet, nucléaire iranien. Cependant, elle a indiqué ne pas se rendre en Chine en donneuse de leçons, en raison notamment de certains problèmes internes (SDF, émeutes en banlieues, pollution) qui ne sont pas résolus en France.

Publié dans Divers

Commenter cet article