Ségolène Royal juge la loi sur les femmes battues insuffisante

Publié le par Reuters

Ségolène Royal a refusé mardi toute "polémique politicienne" sur les violences faites aux femmes, estimant que la loi votée en 2004 était "insuffisante".

Lors d'un débat à  Roubaix, vendredi, la candidate socialiste à  la présidentielle a rappelé que sa première loi, si elle accédait à  l'Elysée, serait un texte sur les femmes battues et qu'elle contiendrait une mesure imposant au conjoint violent de quitter le domicile conjugal.

Une disposition que la loi d'avril 2004 sur le divorce permet déjà , ce qui a fait bondir l'UMP lundi.

"Ce qui est clair c'est que la loi est insuffisante. Je déplore les polémiques politiciennes sur les violences faites aux femmes", a déclaré Ségolène Royal sur Europe 1.

"Je n'ai pas fait de polémique sur la loi actuelle, c'est une première étape et comme je l'ai rappelé c'est une loi d'origine des sénateurs socialistes. J'ai dit que c'était une première étape mais que manifestement, compte tenu de l'atrocité des chiffres réels (...) il va falloir régler ce problème", a-t-elle ajouté.

"Pour que le mari violent soit écarté, il faut que la femme, la mère porte plainte et c'est là  souvent où les femmes ont peur. Elles ont peur de porter plainte parce que si elles portent plainte, les coups sur elle peuvent redoubler", a fait valoir l'ancienne ministre de l'Enseignement scolaire.

"Je souhaite que le dispositif juridique qui soit adopté soit celui que j'ai fait voter pour la loi contre le bizutage c'est à  dire qu'on puisse venir au secours d'une victime sans que celle-ci ait besoin de porter plainte. Si la police constate un flagrant délit de coups sur une femme à  ce moment-là  on pourrait intervenir", a-t-elle déclaré.

Publié dans Divers

Commenter cet article