La France invitée à débrancher cinq minutes jeudi soir

Publié le par Reuters

Des milliers de Français devraient éteindre la lumière pendant cinq minutes jeudi afin d'attirer l'attention sur le réchauffement climatique de la planète.

Cette opération, "5 minutes de répit pour la planète", effectuée à l'appel de 70 associations écologistes françaises, invite citoyens et organismes institutionnels à éteindre "veilles et lumières" entre 19h55 et 20h00.

"Nous avons choisi les lumières pour leur symbolique forte. Cela ne va pas changer les choses. Ce n'est qu'un signal visible", a expliqué une porte-parole de l'organisation Alliance pour la planète.

Cette action qui "ne prend pas longtemps et ne coûte rien" vise surtout à montrer aux candidats à l'élection présidentielle que l'environnement est "un enjeu majeur" en France.

Cet appel coïncide avec une série de rapports alarmistes sur le réchauffement climatique, thème débattu cette semaine à Paris par 500 experts des Nations unies avant la tenue vendredi d'une conférence mondiale sur l'environnement.

Le Réseau de transport électrique (RTE) français s'inquiète de l'impact de cette action, qui risque, selon son porte-parole, de provoquer une "fragilisation" du réseau au moment où les Français rallumeront en même temps leurs lumières.

"Il n'y a jamais eu dans le passé d'action similaire" en France, dit-il, avouant la difficulté d'évaluer l'impact et "l'ampleur du mouvement".

Il intervient à une heure de pointe où la consommation atteint traditionnellement un pic. "On va essayer de ne pas mettre le réseau par terre", a souligné le porte-parole.

ON VA ETEINDRE LA TOUR EIFFEL

Mais les mairies teintées d'écologie veulent donner l'exemple comme celle de Paris, qui a donné son feu vert pour que la Tour Eiffel, réputée pour ses illuminations décoratives, soit éteinte. L'éclairage de sécurité restera en fonctionnement.

La consommation d'énergie du plus célèbre monument de la capitale est de sept mégawatts par heure, dont 9% pour les illuminations. Un rassemblement est prévu sous l'édifice qui éteindra ses 336 projecteurs pour l'occasion.

La mairie du IIe arrondissement de la capitale a promis d'éteindre toutes ses lumières en plein conseil municipal. A Toulouse, un appel a été lancé pour un rassemblement place du Capitole avec des bougies. A Marseille, l'éclairage de Notre-Dame-de-la-Garde sera éteint à la demande de la mairie.

Dans les collèges et les lycées, l'information a été relayée par voie d'affiches. "On est très impressionné par l'ampleur qu'à pris le mouvement", s'est félicitée la porte-parole de l'organisation qui insiste sur la nécessité de maintenir l'éclairage public "pour éviter le chaos".

"L'objectif est de donner la parole aux Français sur un sujet qui leur tient à coeur", souligne-t-elle.

Un récent sondage TNS Sofres pour le magazine Pèlerin montre qu'une large majorité de Français sont prêts à agir au quotidien pour lutter contre le réchauffement climatique et sont disposés à diminuer leur consommation d'électricité et d'eau, une proportion de 86% et 84% respectivement des sondés. Leur ardeur varie en fonction des gestes qui leur sont proposés.

L'Agence pour le développement et la maîtrise de l'énergie (Ademe) note que téléviseurs, magnétoscopes, équipement hi-fi, ou encore les petits équipements comme les fers à repasser et les aspirateurs, représentent plus de 20% des consommations d'électricité du secteur résidentiel.

Publié dans Divers

Commenter cet article

jpb 01/02/2007 00:14

Ce n'est sans doute pas une bonne idée que d'essayer de faire sauter le réseau électrique en plein hiver. Le logiciel de régulation n'est pas conçu pour faire face à ce genre de manoeuvre, une centrale nucléaire ne s'arrête pas instantanément, Tchernobyl l'a bien démontré. Alors au lieu d'essayer de faire couler le bateau en demandant à tous les passagers de se mettre du même coté, je vous conseille de réfléchir à deux fois à appuyer   une initiative qui semble aussi stupide que terroriste dans ses possibles conséquences.Nous devons analyser finement la situation et proposer les bonnes solutions.Pour permettre à tous de vivre comme des riches, c'est à dire de ne pas avoir des fins de mois difficiles. Il faut donc augmenter la richesse. Mais cette dernière est dépendante de la consommation d'énergie. Or les énergies fossiles nous mènent droit à la catastrophe.Le plus important est donc d'utiliser les énergie renouvelables, et pour disposer d'une énergie abondante et bon marché, l'aérogénérateur à voiles.Dans le cadre du développement durable, mon exemple de maison bio-climatique autonome en énergie grâce à des photopiles sur le toit apporte une autre réponse à la crise actuelle du logement.Et pour se déplacer sans utiliser les énergies fossiles responsables du réchauffement climatique, un nouveau moyen de transport électrique, le monorail bi-tube complète l'offre.Les problèmes écologiques existent, les politiques commencent à les intégrer dans leur problématique et discourent dessus, mais au delà des mots, les solutions réelles tardent à être reprises. C'est normal, ils n'ont pas la compétence technologique nécessaire à en mesurer leur efficacité.