Nucléaire : incident à la centrale de Fessenheim

Publié le par Elisabeth Studer - leblogfinance.com

Alors que la Suède est confrontée à d'importants incidents impactant 4 de ces 10 centrales nucléaires, la France doit elle aussi faire face au même type de problème.

En effet, la centrale nucléaire de Fessenheim, en Alsace, a connu un nouvel incident. Le bloc 2 de la plus ancienne des centrales de l'Hexagone a été automatiquement arrêté samedi.

Voilà qui devrait relancer le débat sur le nucléaire amorcé par Ségolène Royale qui a récemment prôné l'arrêt de la centrale alsacienne ... et alarmer la Suisse, la centrale étant située à 35 kilomètres au nord de Bâle. La presse helvétique fait ainsi partie des rares médias qui relatent le fait à l'heure actuelle, élections présidentielles, EDF et Areva obligent ?

Selon la compagnie EDF qui exploite le site, le réacteur numéro deux de la centrale nucléaire de Fessenheim s'est arrêté automatiquement samedi à la suite d'un incident sur une vanne d'isolement de la vapeur. Une soupape d'évacuation de vapeur se serait fermée à un moment inadéquat. Cet arrêt n'a eu aucune conséquence sur la sûreté ou l'environnement, et surtout « concernait la partie non nucléaire de l'installation de l'unité de production », insiste EDF. Le réacteur ne sera pas remis en service avant le milieu de la semaine, le temps de pratiquer tous les contrôles. Pour rappel, un incident de ce type s'était déjà produit en juillet 2006.

La centrale de Fessenheim est située en bordure du Grand canal d'Alsace, à une trentaine de kilomètres de Mulhouse, à proximité des frontières Suisses et Allemande. Couplée au réseau en 1977 pour 40 ans au moins, selon les informations fournies sur le site d’EDF, la centrale nucléaire de Fessenheim est composée de 2 unités de production de 900 Mégawatts chacune.

La quantité d’électricité fournie au réseau en 2005 par les 2 tranches est de 11,8 milliards de kWh. En février 2006, la centrale a même franchi le cap des 300 milliards de kWh produits depuis sa mise en service. Le taux de disponibilité (temps pendant lequel les installations sont à disposition du réseau électrique) est de 81,5 %.

La production annuelle de la centrale nucléaire de Fessenheim représente l’alimentation en électricité d’environ 1 million de foyers, environ 85% de la consommation d’électricité de l’Alsace, et l’économie de plus de 11 millions de tonnes de gaz carbonique (CO2) à effet de serre et différents polluants atmosphériques (quantité rejetée à production équivalente par une centrale fonctionnant au charbon).

En 2005, la centrale nucléaire a déclaré 13 événements Radioprotection de niveau 0. Ces événements n’ont eu aucun impact, ni sur la santé des intervenants, ni sur l’environnement, selon EDF. Les rejets annuels liquides et gazeux de la centrale nucléaire sont inférieurs à 0,001 mSv, soit 2 400 fois moins que la radioactivité naturelle moyenne en France (2,4 mSv)... certes mais il serait intéeressant de connaître l'écart type et la valeur maximale du taux journalier.

Depuis un certain temps, divers groupements suisses, allemands et français exigent le démantèlement de la centrale. Ségolène Royal s'est déclarée récemment favorable "à l'arrêt définitif des deux réacteurs de la centrale de Fessenheim", dans une lettre adressée à Stop Fessenheim. Pour rappel, près de 14O élus alsaciens ont demandé sa fermeture aux principaux candidats à l'élection présidentielle.

La candidate socialiste s'est alors dit préoccupée de la sécurité de ces installations qui « sont exploitées bien au-delà de la durée initialement prévue ».

Le directeur de l'installation avait rappelé que la durée de cette centrale avait été prévue pour 40 ans et que les prochaines révisions décennales étaient programmées en 2009 et 2010.


Sources : ATS, Le Figaro, EDF

Publié dans Divers

Commenter cet article