Présidentielle : Jean-Marc Ayrault dénonce la campagne anti-Royal de certains "intellectuels"

Publié le par francebourse.com

Jean-Marc Ayrault, s'en est vivement pris jeudi aux "quelques intellectuels" qui ont mené, selon lui, "une campagne insensée de dénigrement et d'insultes" à l'encontre de Ségolène Royal.

"De quelle légitimité se réclament ces ‘intellectuels’ pour juger de la capacité de Ségolène Royal à diriger le pays", s'indigne M. Ayrault dans un communiqué.

Pour le président du groupe socialiste, "ces ‘maîtres penseurs’ ont la mémoire courte", car "ce sont ces mêmes ‘intellectuels’ qui, dans leur jeunesse gauchiste, ont soutenu les pires régimes totalitaires sans jamais faire amende honorable".

"Ce sont ces mêmes ‘intellectuels’ qui, oubliant leur combat féministe de jeunesse, s'effarouchent à la soixantaine qu'une femme puisse accéder à la présidence de la République", et "qui ont soutenu et continuent de soutenir la guerre imbécile en Irak", souligne M. Ayrault, sans citer de nom.

"Qu'ils préfèrent Nicolas Sarkozy est leur droit le plus strict. Qu'ils veuillent imposer leur ‘prêt-à-penser’ après avoir dénoncé les 'maîtres penseurs' serait totalement risible, si cela ne relevait pas d'un élitisme méprisant", ajoute le député-maire de Nantes.

Plusieurs intellectuels en vue, comme André Glucksmann et Max Gallo, se sont déclarés séduits par la candidature de M. Sarkozy, tandis que d'autres -tels Bernard-Henri Lévy et Michel Wieviorka- n'ont pas encore annoncé leur choix dans l'attente que Mme Royal précise son programme.
Quant à Alain Finkielkraut, il s'est dit "atterré par l'état actuel de la gauche", estimant qu'il y a "des candidats plus aptes que la gauche à prendre en compte les problèmes" du pays.

Publié dans Divers

Commenter cet article