Et alors, il est où le débat ?

Publié le par Laurent Neumann - marianne2007.info

Samedi dernier, veille du fameux discours de Villepinte, Le Figaro publiait sur une demi page la liste de toutes les propositions formulées par Ségolène Royal depuis trois mois. En prenant connaissance de cette cinquantaine de mesures, les lecteurs ont dû tomber de leur chaise qui, depuis des mois, lisent dans leur journal préféré que la candidate socialiste n'a rien proposé !

Des semaines et des semaines que la droite sarkozyste nous serine le même refrain, repris en chœur par l'orchestre médiatique : alors, il est où le programme de Ségolène ? Quand est-ce qu'ils accouchent les débats participatifs ? Qu'elle le crache son programme, pour qu'on puisse enfin en venir à l'essentiel, le débat de fond ! Programme contre programme. Projet contre projet.

Dimanche dernier à Villepinte, la candidate socialiste a enfin dévoilé ses 100 propositions et l'on s'est dit, naïfs, qu'enfin, on allait débattre. Du fond. Or, rien. Pas la moindre velléité de débat. « Combien ça coûte ? » s'est-on contenté de demander. Notons, au passage, que lorsque Nicolas Sarkozy a avancé ses propres propositions, personne n'a osé poser la question, mais passons…

Depuis dimanche, donc, rien. Pas le moindre débat. Il y aurait pourtant beaucoup à dire : sur le Smic à 1500 euros « le plus vite possible », sur la hausse de 5% des petites retraites, sur la gratuité des soins pour les moins de 16 ans, sur le principe de sécurité sociale professionnelle, sur la création de polices de quartier, sur l'encadrement militaire des jeunes délinquants, sur la surtaxation des logements inoccupés depuis plus de deux ans… Mais non. Tout se déroule comme si la droite voulait justement éviter la confrontation d'idées.

Difficile de dire si la campagne de Ségolène Royal va enfin décoller, mais une chose est sûre : la droite a déjà gagné la bataille du service après-vente !

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article