Soutien scolaire, l’exemple de la Finlande

Publié le par Raphaël Anglade - betapolitique.fr


Aux termes de l’enquête PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves), réalisée au printemps dans 41 pays par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la Finlande est un pays aux performances éducatives impressionnantes.




En « Culture mathématique », elle se place deuxième (derrière la Chine) quand la France est 16 ème. En « Compréhension de l’écrit », elle est classée première, la France étant 17ème. En "Culture scientifique", elle est première, la France se classant pour sa part à la 13ème place (résultats complets de l’enquête PISA).


Certes, il est possible de contester les dondements de l’enquête PISA. Il est possible aussi de souligner l’homogénéité culturelle de la société finlandaise, sa mixité sociale qui aboutit à une homogénéité des établissements scolaires sans comparaison avec la France ou la Belgique. Mais il existe aussi dans ce pays des options pédagogiques dont la France pourrait s’inspirer.


Dans ces options, la place accordée, par le système éducatif, à un soutien scolaire personnalisé et intégré à la scolarité, qui apporte une réponse originale à un besoin croissant des familles qui est également constaté en France (voir notre article).


Ainsi, le site Info-finlande (édité par la section culturelle et de presse de l’Ambassade de Finlande en France) présente une enquête passionnante sur la mise en oeuvre du soutien scolaire au sein même du système éducatif dans ce pays.


Extrait :


Une aide personnalisée et systématique
Autre mesure à adapter chez nous, selon la professeure, « cette obligation de faire appel à des enseignants spécialisés dès qu’un élève est en difficulté ». A la demande du professeur de matière, des parents, et parfois de l’élève, peuvent intervenir un tukiopettaja (professeur de soutien) ou un erityisopettaja, sorte de pédopsychiatre spécialisé dans les difficultés d’apprentissage des dyslexiques par exemple, ou des enfants incapables de s’organiser. L’élève peut choisir d’être accompagné par eux pendant la classe ou en-dehors, pendant ou en plus des heures de cours.


Ce dispositif n’est pas sans rappeler les Rased, ces Réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté, instaurés en France en 1990, mais dont la portée semble limitée par la lourdeur de leur mise en œuvre, la faiblesse de la prise en charge offerte et la méfiance dont ils font l’objet de la part de certains enseignants y voyant une menace à leur indépendance (1).


Le soutien scolaire finlandais est, pour sa part, tout à fait institutionnalisé et en moyenne, 1 élève sur 20 y a recours. Les 3 enseignants spécialisés placés à temps plein au lycée franco-finlandais d’Helsinki suffisent à peine aux mille élèves du primaire et du secondaire. « Nous avons aussi un 4e enseignant spécialisé, détaché auprès d’un élève en grande difficulté par la ville dont celui-ci est originaire, pour l’accompagner à temps plein », s’émerveille Pascal Moulard. « L’idée est de ne jamais laisser un élève couler seul, d’éviter de faire peser sur lui tout le poids de la faute, ajoute Estelle Fohr-Prigent. Et l’on admet que l’enseignant ne puisse pas tout faire tout seul. En France, les retardataires sont plutôt stigmatisés. » Le système a ses limites, bien sûr :


« Les professeurs de soutien, bien souvent, ne connaissent rien à la matière, lui répond le proviseur adjoint. Et l’on peut quelquefois s’interroger sur l’efficacité de cette méthode qui consiste, en somme, à isoler l’élève en difficulté : ceux qui ont recours au soutien ne rattrapent jamais leur retard, en fin de compte. Ca valorise les élèves, c’est sûr, mais c’est parfois de l’acharnement pour éviter à tout prix le redoublement. Et puis s’appliquer à ne laisser personne derrière implique souvent de niveler la classe par le bas. En fin de compte, les meilleurs élèves s’ennuient ! »


Lire l’article complet


Liens externes de l’article :

Publié dans Divers

Commenter cet article

Mathilde 29/06/2012 18:39


En france pour le soutien scolaire plusieurs voix sont possibles. Entre autre, on m'a conseillé ce site www.quimapprend.com qui est un site d'annonces de professeurs particuliers en soutien
scolaire. De nombreuses offrent sont disponibles et sachez egalement que les diplômes ainsi que l'identité des professeurs sont vérifiés.