Une réforme en profondeur du système des aides à l'agriculture pour mettre un terme à l’ injustice.

Publié le par Désirs d'avenir.org

Ségolène Royal en visite dans le Gers fait la promotion des « filières de qualité ».


"Le jour de l'ouverture du salon de l'agriculture, je suis dans le département le plus rural de France, avec 25.000 actifs qui travaillent dans le secteur agricole et dans des filières de qualité".


Après une réunion avec des producteurs de produits labellisés (boeuf, poulet, vin...), Ségolène Royal souligne que les agriculteurs "participent à une mission générale", car "ils veulent défendre l'identité des territoires, se battent pour la traçabilité, pour les labels, font un travail souvent mal récompensé et ont le sentiment d'un travail confisqué".

Elle se prononce en faveur d'"une réforme en profondeur du système des aides à l'agriculture pour mettre enfin un terme à une incroyable injustice: 80% des aides vont à 20% des agriculteurs, notamment les agro-industriels d'une agriculture intensive qui a tellement détruit l'environnement". Il faudra "régionaliser une partie de ces aides".

La candidate socialiste prône le rétablissement des "contrats territoriaux d'exploitation, pour une agriculture durable", dont la suppression "a découragé ceux qui ont fait le plus d'efforts pour une agriculture de qualité et la protection de l'environnement".

Elle répète qu'il est "temps d'arrêter la production des OGM en plein champ, au nom du principe de précaution, et d'en débattre en toute transparence, pour privilégier la recherche sur les OGM en laboratoires ou dans des milieux confinés".

Ségolène Royal juge "inadmissible" que des maires, comme c'est le cas dans le Gers, soient déférés devant le tribunal administratif pour avoir pris des arrêtés anti-OGM.


Signature Ségolène Royal

Publié dans Divers

Commenter cet article