Ségolène Royal au journal de 20h00 du 13-03-07 sur TF1

Publié le par Désirs d'avenir.org

C'est en stabilisant les salariés, que l'on aura des salariés plus motivés et donc des entreprises plus performantes.



Ségolène Royal s'exprime sur les mesures économiques proposées par François Bayrou : "
Les économistes qui ont expérimenté cette proposition l'ont trouvée tout à fait dangereuse et inopérante", car "elle crée des effets d'aubaine". "Il y a des entreprises qui font des bénéfices, qui font des profits et qui peuvent parfaitement recruter et payer correctement les salariés".


Le "nouveau compromis social" de son "pacte présidentiel" en matière d'emploi, propose, "au contraire" de "cibler" et "redéployer" les aides publiques aux entreprises vers celles "qui en ont besoin" pour "innover" et "exporter". "C'est aujourd'hui un paquet de 63 milliards d'euros, avec beaucoup de gaspillages et d'effets d'aubaine", regrette-t-elle, affichant sa volonté d'"aider" les PME de "moins de 400 salariés" car elles "créent le plus d'activité".

Ségolène Royal critique également les positions de Nicolas Sarkozy "qui nous dit qu'en généralisant par exemple le CNE et en faisant de la précarité, les entreprises vont être plus performantes parce qu'elles seront plus flexibles".

"C'est en stabilisant les salariés, en leur donnant de la formation professionnelle, que l'on aura aussi des salariés beaucoup plus motivés et donc des entreprises plus performantes".

Intérrogée sur la défection de Claude Allègre, Ségolène Royale estime que "C'est sa liberté. Je n'ai pas de commentaire particulier à faire". "Je crois même que ça va peut-être m'aider vis-à-vis des enseignants, parce que je crois qu'il n'a pas laissé un très bon souvenir".

Elle ajoute : "excusez-moi, mais cette question ne m'intéresse pas. Je pense que les Français s'en moquent totalement".


Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article