Ariège : LE PREMIER SECRÉTAIRE DU PARTI SOCIALISTE ÉTAIT HIER SOIR EN MEETING

Publié le par Jean-Christophe Thomas - www.ladepeche.com

Hollande lance
l'appel de Foix



« Rien n'est joué ». François Hollande, premier secrétaire du parti socialiste hier soir à Foix a été fidèle à son talent de tribun et a re-situé le débat de l'élection présidentielle dans les clous clairs et nets de deux projets de société qui s'affrontent : un de gauche, celui porté par Ségolène Royal, et un de droite avec deux adversaires clairement identifiés, Nicolas Sarkozy et François Bayrou. Il balaie les écrans de fumée d'un revers de la main, explique que pour ceux qui attendent et espèrent le changement, il n'y a qu'une voie (une voix) possible, se réfère au pacte présidentiel adopté par l'ensemble des socialistes et veut démystifier les faux-semblants.


« On ne peut pas se tromper trois élections de suite » rappelle-t-il, évoquant 1 995 et 2 002. Les adhésions de nouveaux militants au PS après la présidentielle de 2002 et encore l'année dernière, la présence des chevènementistes et des radicaux de gauche auprès de Ségolène Royal, le travail d'« éducation populaire » sont des réalités qui peuvent, à son sens, se concrétiser dans les urnes. Alors bien sûr, hier soir à Foix, le public (extrêmement nombreux) lui était acquis. Entouré des parlementaires, des candidats à l'élection législative, avec le président du conseil régional, il a traité de tous les grands sujets qui font cette campagne sur une terre déjà socialiste. Et s'il n'entend pas « vendre la peau de l'ours » (non, non il ne s'agissait pas de Balou) avant que les élections soient passées, sa décontraction montrait bien qu'ici, il est un peu chez lui. Le message essentiel, cependant, ici aussi, doit être martelé, et c'est le sens de l'« appel de Foix » : « Il faut faire le plus haut score dès le premier tour dans le sens d'un vote utile pour la justice sociale et la modernisation du pays ». En clair, pensons à ce qui s'est passé il y a 5 ans, pour clarifier le véritable choix politique entre la gauche et la droite au 2è tour. Un discours clair et net comme les aiment les Ariégeois.




Hollande: les électeurs de gauche "ne peuvent pas se tromper" trois fois de suite

AFP / www.marianne2007.info


Le Premier secrétaire du Parti socialiste François Hollande, en visite à Foix où il tenait mercredi une réunion publique, a estimé que les électeurs de gauche "ne peuvent pas se tromper trois élections de suite".
 
Le leader du PS, qui a appelé les Français à donner à Ségolène Royal, la candidate socialiste à l'élection présidentielle, "le plus haut score dès le premier tour", a déclaré: "Quand tous les candidats seront connus, il faudra choisir et on ne peut pas se tromper trois élections de suite", faisant ainsi référence à la défaite du candidat socialiste à la présidentielle en 1995 et en 2002.
 
"Je dis aujourd'hui que tout va se jouer au premier tour parce que je ne l'avais pas dit assez tôt en 2002", a-t-il reconnu.
 
M. Hollande a, par ailleurs, critiqué les "candidats de droite", Nicolas Sarkozy et François Bayrou, estimant qu'ils "nous refont l'histoire du candidat de droite qui n'est pas de droite".
 
"La droite a toujours eu cette tactique de ne pas apparaître comme la droite", a-t-il souligné, en ironisant sur la biodiversité très apprécié par les Ariégeois, en évoquant les diverses espèces existant parmi les candidats de droite à l'élection présidentielle.
 
"Il y a l'espèce Sarkozy, qui se dit engagé par rien alors qu'en même temps il est soutenu par tous ceux qui ont gouverné depuis 2002", a remarqué le Premier secrétaire du PS. "C'est lui +le sortant+", a-t-il insisté.
 
François Hollande a par ailleurs dénoncé l'attitude de "l'autre espèce, François Bayrou, celui qui proclame qu'il n'est ni de gauche ni de droite. "Il ne peut exister que s'il s'en différencie", alors qu'il n'est "pas si différent".
 
Le député de la Corrèze a estimé que "si les Français veulent régler les problèmes qu'ils vivent cela passera par nous" (ndlr: le Parti socialiste). "Toutes les difficultés que vivent les Français depuis plusieurs années sont des thématiques relevant de la Gauche", a indiqué le leader socialiste citant les problèmes d'emploi, de logement et d'environnement.
 
François Hollande s'est ensuite adressé à plus d'un millier de militants et sympathisants socialistes auxquels s'étaient joints des élus, députés, sénateurs et le président du Conseil régional de Midi-Pyrénées, Martin Malvy.

Publié dans Divers

Commenter cet article