France 2, A vous de juger (vidéos du 15-03-07) : "Aujourd'hui je suis dans la dernière ligne droite et je reprends toute ma liberté".

Publié le par Désirs d'avenir.org

Ségolène Royal invitée de France 2. Elle évoque entre autres les 35h, l'éducation, "Le choc des projets" et le rôle du Parti Socialiste.


Ségolène Royal confirme que la campagne "est très rude et en même temps elle est à la hauteur de l'enjeu". "Les Français nous observent" et veulent que "cette élection serve à quelque chose" et qu'ils aient "un vrai choix".

La France est dans une "crise très profonde" et "le choix qui sera fait par les Français dans quelque semaines va définir notre avenir commun pas seulement pour cinq ans mais sans doute pour toute une génération. Donc il ne faut pas se tromper".

"Tout dépend de moi. Ce combat est absolument crucial. Je crois que les Français cherchent, regardent, observent, écoutent, ils ne veulent pas se laisser avoir une nouvelle fois", après "tant de promesses faites et non tenues".

Interrogée sur le nom de son éventuel Premier ministre, elle assure: "J'en ai plusieurs, vous ne serez pas déçue» et ajoute :"sa première feuille de route sera de faire en sorte que le travail soit moins taxé que le capital".

"Il y a un projet à droite, celui de Nicolas Sarkozy, il y a un projet à gauche, c'est le mien, et puis il y a François Bayrou, qui pour l'instant n'a pas de programme".

"A un moment, il va y avoir l'heure de vérité". "Le choc des projets doit avoir lieu",

"Sarkozy dit que le meilleur gagne. Il détruit les solidarités de base".

"Moi je dis: que chaque être humain ait accès à la dignité mais en échange il fait un effort ou il donne une prestation". La candidate socialiste donne l'exemple des étudiants boursiers qui "en contrepartie" pourraient donner des heures de soutien scolaire.

Elle estime que s'établirait ainsi "une société de responsabilité".

Elle renouvelle sa volonté d’établir un service civique "obligatoire". Les six mois prévus pour un tel service ne se feraient "pas forcément d'affilée" et que cette période "pourrait avoir une dimension militaire".

A propos de la généralisation des 35 heures, elle rappelle qu'il ne faut pas "les imposer unilatéralement". L'objectif est de donner de "la sécurité aux salariés et de la flexibilité aux entreprises".

Sur la question de la dette, elle affirme qu'il faut faire des "économies sur les dépenses de l'Etat" et évoqué la question de la "répartition des compétences Etat-régions", la "relance économique", "le déblocage de la machine économique".

Au sujet de l'éducation, Ségolène Royal réitére sa promesse "d'états-généraux de l'éducation" afin de "défendre l'école de la République et lui donner tous les moyens".


Ségolène Royal - A vous de juger - France 2 - Part 1/3

  • Auteur : tv-2007
  • Durée : 00:49:54

Ségolène Royal - A vous de juger - France 2 - Part 2/3

  • Auteur : tv-2007
  • Durée : 00:49:05


Ségolène Royal - A vous de juger - France 2 - Part 3/3

  • Auteur : tv-2007
  • Durée : 00:47:22

Publié dans Divers

Commenter cet article