Allez Ségolène Royal… Vive le SOCIAL !

Publié le par http://patricksalmon.over-blog.com

A moins de cinq semaines du premier tour de l’élection présidentielle, Ségolène Royal doit s’emparer pleinement des questions sociales pour les placer enfin au cœur de sa campagne. Débarrassée de nombreux dogmes la candidate socialiste a des propositions souvent originales sur ces questions : la sécurité sociale professionnelle, le revenu de solidarité active…. Mieux encore, Ségolène Royal est la seule à vouloir sortir de « l’Etat minimum » en prônant un rééquilibrage global entre le capital et le travail (ce dernier doit être moins taxé que le capital). Ces propositions sont en rupture avec celles de ses principaux concurrents, que ce soit avec le libéralisme échevelé de Nicolas Sarkozy, avec la préférence nationale de Jean-Marie Le Pen ou encore avec le libéralisme balladurien de François Bayrou. De plus, l’actualité, ne serait-ce qu’à travers l’annonce des nombreux plans sociaux et les polémiques autour des statistiques du chômage, fournit de nombreux faits permettant de mettre cette thématique dans la campagne… Cette fois, la gauche n’a que des intérêts à faire le précédent choix car, on le sait, les faits sociaux majeurs pèsent dans les campagnes électorales : Renault Vilvoorde en 1997, l’entreprise Lu en 2002…

 

« Chômage français, la véritable ampleur des dégâts », tel était le thème d’un débat, le 12 mars sur France Culture, dans l’émission « Du grain à moudre ». En sortant de la Maison de la radio, je m’interroge : comment peut-on avoir une telle « ampleur des dégâts » et une gauche en campagne électorale qui exploite insuffisamment cette réalité là ?

 

Certes la candidate socialiste a été la première a intervenir vigoureusement, par exemple, sur le dossier Airbus – EADS. « Non seulement l’Etat peut faire mais doit faire !» affirme la nouvelle Jeanne d’Arc de l’aéronautique en défendant un plan comprenant la recapitalisation d'EADS par l'Etat français et en appelant l’Etat, les régions et toutes les forces politiques françaises à « faire bloc » pour défendre la filière aéronautique. La candidate insiste sur le volontarisme politique en prenant pour modèle l'Europe du Nord : « le moment est venu d'accomplir une révolution dans la gouvernance des entreprises et que les salariés siègent aux conseils d'administration pour tirer la sonnette d'alarme et forcer les dirigeants à anticiper (…) L'enjeu de cette élection présidentielle repose sur un choix clair : un Etat impotent, impuissant ou au contraire, un Etat fort qui assume ses responsabilités ». Ces propos ont vraiment porté face à l’annonce de la fermeture de deux sites et la suppression de 10 000 postes. Ségolène Royal a été leader sur ce dossier et, ensuite, seulement ensuite, les autres acteurs politiques se sont positionnés, souvent avec un impact moindre que Mme Royal même quand ils la critiquaient fortement. Seul problème : ce leadership n’a duré que quelques jours…

 

Autre exemple : après avoir rencontré à Rennes des salariés d'Alcatel-Lucent, groupe qui annonce le 14 février dernier la suppression de 1 468 emplois en France, Ségolène Royal rencontre, à Caen, les Moulinex… C’est à dire les victimes du plan social de 2001 qui laissa plus de 3 200 personnes sans emploi. « C'est elle qui a demandé à nous rencontrer parce que le dossier Moulinex est un dossier emblématique, avec 3.000 salariés qui perdent leur emploi en un jour » explique un chômeur qui fut l'un des représentants syndicaux les plus actifs lors du plan social. Il faut que les « sans-voix, les gens qu'on appelle le petit peuple puissent être reconnus à travers vous et écoutés », demande une ancienne salariée à la candidate. « Vous le serez! J'ai entendu ce message, ce cri », promet Ségolène Royal qui, quelques jours plus tard, invite une ancienne salariée du groupe électroménager sur Canal +, dans « Le vrai journal », le 9 mars. La séquence a un fort impact. Mais là encore, la thématique, majeure pour la gauche, apparaît insuffisamment exploitée.

 

Il faut donc que la campagne rebondisse sur les questions sociales. Quelques pistes….

 

Les statistiques du chômage… « Le chômage ne baisse que dans les statistiques » dit et répète François Hollande … Là aussi, la candidate doit aller au-delà des constats et faire des propositions : s’engager à afficher et à médiatiser régulièrement, non plus la catégorie 1 des chômeurs qui ne veut plus rien dire, mais une série d’indicateurs sur l’activité, la pauvreté et le nombre total des personnes privées d’emplois ou en situation de sous emploi.

 

Les créations d’emplois… L’échec de la droite sur ce terrain est flagrant : 192 000 créations nettes d’emplois en 2006 contre, par exemple, 277 000 créations en 2001. Durant ces cinq dernières années, le nombre de créations nettes annuelles a toujours été inférieur aux nombres de créations enregistrées entre 1997 et 2002 : le maximum de l’actuelle législature est de 192 000 (2006) et il est inférieur au minimum obtenu sous la précédente législature qui est de 261 000 (1997). Rappelons aussi que près de 2 millions d’emplois (1,8 millions) furent créés sous la législature Jospin et, à l’époque, il n’était pas question de remettre en cause le contrat de travail et le CDI pour favoriser les créations d’emplois.

 

Les plans sociaux… Ils ne cessent de se multiplier. Qui s’en soucie ? Juste quelques exemples. La liquidation judiciaire de l’imprimerie JDC vient d’être prononcée par le tribunal de commerce de Meaux. Conséquence : 150 licenciements ! Danone va fermer son usine de Neufchâtel-en-Bray en Seine Maritime : 147 salariés sont concernés. On pourrait aussi citer les prochains licenciements à venir au sein du groupe Unilever à Gémenos dans les Bouches-du-Rhône… C’est à la gauche et à Ségolène Royal de mettre ces faits sociaux dans la campagne.

 

2002, on s’en souvient tous… On se souvient de la victoire de la droite avec l’exploitation démagogique de l’insécurité. A contrario, espérons 2007 et un printemps social. Le social doit maintenant envahir la campagne afin de servir un seul objectif : la victoire de Ségolène Royal !


 

Cet article vous intéresse, visitez le blog :

http://patricksalmon.over-blog.com/

Publié dans Divers

Commenter cet article