Ségolène Royal au congrès de l'UNEF à Lille

Publié le par Reuters / parti-socialiste.fr

Ségolène Royal a demandé que "l'énergie de la jeunesse soit le carburant de la France", dimanche lors du congrès de l'Unef et a affirmé que le thème de l'identité nationale n'était pas "politiquement dépassé."

"Je voudrais que la jeunesse regarde le monde sans en avoir peur", a lancé la candidate socialiste aux 800 étudiants congressistes réunis à Lille, dans le Nord.

"Je ne veux pas d'un projet où la jeunesse est infantilisée, considérée comme une charge ou une menace", a-t-elle ajouté en rappelant l'affaire du Contrat premier embauche (CPE) proposé au printemps dernier par le gouvernement Villepin.

Ségolène Royal a détaillé le contenu de son programme présidentiel en matière d'enseignement supérieur, avec en toile de fond, le souhait de "remettre l'éducation au coeur de la République."

"La République doit tenir ses promesses. Chaque enfant né sur le territoire français est un enfant qui a des talents à déployer et de l'énergie à donner à l'intérêt général. A ce moment-là, on fonde une identité nationale", a-t-elle ajouté.

"Poser la question de l'identité nationale ne consiste pas à se demander d'où l'on vient mais affirmer ce que l'on veut vivre ensemble", a-t-elle ajouté. "L'identité nationale n'est pas quelque chose de politiquement dépassé."

Pour la candidate socialiste, chaque étudiant doit pouvoir bénéficier d'une "allocation d'autonomie", d'un montant encore non défini, afin de faciliter son parcours universitaire et de préparer son entrée dans la vie active.

"La précarité du monde étudiant est responsable de l'échec universitaire et il faut la combattre", a-t-elle ajouté.

L'autre volet de cette « allocation autonomie » concerne la mise en place d'un prêt gratuit de 10.000 euros par étudiant "afin que chacun puisse réaliser, dans un souci d'égalité des chances, son projet de vie".

En ce jour particulier de l'anniversaire du Traité de Rome, Ségolène Royal a également manifesté son envie de développer la mobilité des étudiants français en Europe.

"Je veux créer un nouveau programme Erasmus. Je souhaite que chaque étudiant ait la possibilité de partir un semestre à l'étranger, et pour cela, je triplerai les bourses", s'est-elle engagée.

La candidate socialiste a clos son discours en promettant d'augmenter de 10% chaque année les dépenses de recherche et de l'enseignement supérieur" en cas de succès le 5 mai prochain.

Marie-George Buffet (PC), Olivier Besancenot (LCR) et Dominique Voynet (Verts) s'étaient rendus plus tôt dans la semaine au congrès du centenaire de l'Unef.


Durée : 07:06 Pris le : 25 mars 2007 Lieu : Lille, France
Durée : 02:55 Pris le : 25 mars 2007 Lieu : Lille, France

À l’occasion du 80e congrès de l’UNEF, le président du syndicat étudiant, Bruno Julliard nous a livré son sentiment quant aux propositions de Ségolène Royal prononcées le jour même devant les délégués du syndicat. Il a souligné « l’analyse juste » de la candidate socialiste à propos de la jeunesse ainsi que sa proposition d’une allocation d’autonomie, une « revendication phare » de l’UNEF.

Durée : 03:07 Pris le : 25 mars 2007 Lieu : France

Vincent Peillon, porte_parole de Ségolène Royal, David Assouline, sénateur de Paris et ancien leader étudiant des évènements de 1986 et Christophe Borgel, ancien président de l'Unef étaient tous trois présents au 80ème congrès du syndicat étudiant à Lille. Ils livrent leurs réactions suite au discours de Ségolène Royal.

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

arnaud 31/03/2007 14:13

J'ai ouvert un blog politique sur http://desirsdavenir86000.over-blog.net/ alors venez le voir et dite ce que vous en penser dans les commentaires pour que je l'ameliore, merci d'avance!!!!Pouriez vous mettre un lien vers mon blog s'il vous plait!!!