Les "Yes Men" testent l'engagement écologique des hommes politiques français...

Publié le par Désirs d'avenir 09

LeLab.TV, une chaîne de télévision lancée sur Internet le 19 mars dernier, diffuse cette semaine un programme réalisé avec le collectif américain The Yes Men.


Les Yes Men, qui se sont fait passer pour des journalistes américains de CBS, ont interrogé des hommes politiques qui ont cru être en direct à la télévision avec les Etats-Unis. Le but de ce procédé était de vérifier la sincérité de leur engagement en faveur du pacte pour l'environnement de Nicolas Hulot.


Claude Goasguen, l'un des porte-parole de Nicolas Sarkozy, est le premier "test" à être diffusé sur LeLab.TV.


Face aux critiques émises par la fausse CBS contre le Pacte Hulot, M. Goasguen affirme d'abord que son équipe "n'acceptera pas de nommer un vice-premier ministre pour l'environnement" . A la question de savoir s'il faudrait appliquer à la lettre le plan Hulot, M. Goasguen a répondu que "bien sûr" que non, puisque "le plan Hulot est un plan extérieur à la campagne", un plan de "sensibilisation", qui ne tomberait pas "comme un couperet", avant de préciser ne pas savoir "dans quel délai nous l'appliquerons". M. Goasguen a jugé toutefois utile la démarche de Nicolas Hulot tout comme celle d'AlGore, rappelant que l'environnement était le "grand défi du XXI° siècle."


Soucieux d'éprouver les connaissances techniques des hommes politiques en matière d'environnement, Les Yes Men ont aussi présenté en direct à M. Goasguen un programme de refroidissement de la planète, soi-disant lancé par les firmes Boeing et General Electric. Totalement fictif, ce projet consisterait à larguer quotidiennement sur la banquise, grâce à un pont aérien, des blocs de glace fabriqués dans des usines...


M. Goasguen s'est félicité d'un tel projet "qui ne le choque pas du tout" et qui montre selon lui que "notre industrie est capable de s'adapter aux défis du réchauffement de la planète ». "Nous croyons nous libéraux(...) à de nouvelles croissances" a-t'il poursuivi avant d'expliquer que cela pourrait "choquer madame Voynet, (...) adepte d'un misérabilisme collectiviste". A la question de savoir si Airbus pourrait s'associer à un tel projet, M. Goasguen a acquiesé en notant qu'Airbus partageait cette "mentalité". M. Goasguen a enfin rassuré ses interlocuteurs en expliquant qu'il ne fallait "pas avoir peur de M. Hulot", qui était un "journaliste, pas un homme politique".


Les Yes Men poursuivront la diffusion de leurs tests sur LeLab.TV


Derrière le nom mystérieux "Yes Men" se cachent deux artistes activistes, spécialistes d'internet. Ils créent depuis cinq ans de faux sites officiels qui développent une caricature de discours ultra-libéral. Ils parviennent régulièrement à être invités officiellement par des organisations internationales comme l'OMC (Organisation mondiale du commerce) ou des médias internationaux (BBC) ne se doutant pas de la supercherie. Ces "performances" ont donné lieu à un premier long métrage The Yes Men sorti en 2006 en salles. Les Yes Men préparent actuellement leur prochain film (co-produit par la chaîne anglaise Channel Four).


Publié dans Divers

Commenter cet article