Ariège : Plaidoyer enthousiaste pour Ségolène Royal

Publié le par J.-Ph.C. - www.ladepeche.com

PRÉSIDENTIELLE. JEAN-MICHEL BAYLET APPELLE AU RASSEMBLEMENT POUR RECONSTRUIRE LA FRANCE.


J
ean Michel Baylet n'était pas seul sur la tribune du Jeu-du-Mail, entouré de tous les élus et responsables socialistes et radicaux du département. Les Ariégeois sont venus avec force et détermination entendre l'ancien ministre venu apporter le supplément d'âme qui les transporte victorieux au delà du premier tour. Et Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche, à Pamiers avec une incroyable flamme, a appelé à l'union, au rassemblement, « comme l'ont voulu les radicaux dès le début pour soutenir la candidature de Ségolène Royal et son pacte présidentiel ». Des accents de tribun qui ont soulevé la salle et nourris de nombreux applaudissements alors même que Jean-Michel Baylet expliquait à tous qu'il fallait appeler un chat un chat, que la droite avait trois candidats, Le-Pen, Sarkozy et Bayrou. Trois candidats qui « cachent leur appartenance à la droite. Et pourquoi se renient-ils tant de la sorte (surtout Bayrou et Sarkozy) ? Je crois bien que c'est dans le bilan de ce gouvernement qu'il faut aller chercher cette volonté de se dissimuler ! » Des mots très durs, tant pour Nicolas Sarkozy, « un ministre de l'Intérieur qui n'ose même plus aller en banlieue », que pour François Bayrou, « le ministre qui a voulu abroger la loi Falloux et qui a fait que nous étions un million de personnes dans la rue pour sauver la laïcité dont il se réclame ! »


Pour Jean-Michel Baylet, face à ce bilan désastreux, « il est temps de reconstruire ». Et pour cela, il n'y a qu'une possibilité, le vote utile « avec une candidate magnifique qui, bien que maltraitée et persécutée, a fait preuve d'une détermination et d'une volonté sans faille, ne dérogeant pas à ses certitudes, qui sont celles de la gauche républicaine et laïque. »


Derrière Ségolène Royal, le président du Parti radical a plaidé « pour la fraternité laïque, une France plus juste socialement, une Europe qui se donne des fondements sociaux, et la nécessaire réforme des institutions », ajoutant même : « j'ai toujours été partisan d'une VIe République, car il faut mettre en accord nos institutions avec le droit. »


Des mots qui ont visé juste le cœur de cette assemblée, dont la plupart des participants devraient se retrouver au meeting toulousain de Ségolène Royal ce soir.


« Il faut que nous l'installions le plus haut possible dès le premier tour », a conclu Jean-Michel Baylet.

Publié dans Divers

Commenter cet article