latelelibre : La soirée du 22 avril 2007

Publié le par www.latelelibre.fr


Dans la nuit du 22 au 23 avril 2007, John Paul Lepers , Henry Marquis et Matthieu Daude se sont retrouvés dans le bureau de François Hollande
pour interviewer le premier secrétaire du parti socialiste, François Hollande et recueillir ses premières réactions. Que va t-il se passer avec François Bayrou. 24 heures plsu tard, dans un communiqué, Ségolène Royal appelait François Bayrou “à un dialogue public sur la base du pacte présidentiel”. “Chacun doit prendre ses responsabilités pour savoir quele France nous allons construire. Aujourd’hui, je prends les miennes et je me déclare disponible pour parler de l’avenir de la France avec ceux qui pendant toute cette campagne ont souhaité un changement de rénovation politique.” Un “débat en toute clarté et en toute transparence” qui , selon Ségolène Royal devrait porter sur cinq points: la“rénovation de la vie politique”, “l’Etat impartial et les libertés publiques”, le “refus des tensions entre villes et quartiers”, la relance de l’Europe et les “priorités éducatives et écologiques”. L’objectif de la candidate et du PS, aller au-devant de la frange de l’électorat qui le 22 avril 2007 a fait le choix de François Bayrou et qui demeure indécise sur ses intentions de vote pour le second tour ( environ 9% d’élécteurs de Bayrou selon les observateurs ). Ségolène Royal a laissé un message sur le téléphone de Bayrou “par politesse”. “C’est une ouverture. J’attends une réponse. A lui de dire s’il souhaite ce débat. Je ne lui fais ni ultimatum ni pression.”




En ce 22 avril 2007, Allan Rothschild, Frank Bayard et Bruno Martin se sont intéressés au candidat de l’UMP, Nicolas Sarkozy. A partir de 17 heures, l’action se situait en deux lieux de la capitale, la salle Gaveau dans le 8ème arrondissement pour les militants et invités, avec une allocution prévue du candidat après l’annonce des premiers résulats, et le QG de campagne de Nicolas Sarkozy, rue d’Enghien dans le Xème arrondissement, réservé au staff rapproché de Nicolas Sarkozy, et une poignée de VIP ( André Glucksman, Richard Virenque, Jean Reno, Doc Gyneco, Arno Klarsfeld). C’était mouvementé, agité…des images tournées entre 17 et 21 heures de l’homme qui est en tête au premier tour, avec plus de 31% des voix. Montage du reportage : Julie Lalande



10.44%…Le plus mauvais score du Front National à une élection présidentielle depuis 1981. Après la « divine surprise » du 21 avril 2002, ce soir du 22 avril 2007, c’est l’amère défaite. La soirée électorale était organisée dans une boîte de nuit du 15ème arrondissement de Paris, l’Equinoxe. Près de 450 journalistes ont été accrédités pour l’occasion. Nous avions les bons badges, mais impossible d’obtenir un bracelet à mettre au poignet, indispensable pour rentrer. Motif : « pas sur les listes ». Qu’à cela ne tienne ! Nous avons suivi les résultats à 20h, la déception et les premières réactions dans le car-régie de collègues journalistes…Jusqu’à 21h30, lorsque les portes ont été ouvertes à tous et surtout aux militants. Jean-Marie Le Pen leur a demandé d’être joyeux et de faire la fête…Petit tour à l’intérieur pour voir « la fête de la France », ambiance très « revival » années 80. Du coup, les militants dansaient frenetiquement sur Michael Jackson, Michel Sardou, ou encore Capitaine Flam, avant de réclamer une dernière déclaration au « Menhir », qui les a remerciés pour leur spectacle « roboratif. » Reportage d’Emmanuelle Carre, Régis Joulin, Marc Duployer et Philippe Ernewein.



L’UDF était regroupée dimanche soir autour de François Bayrou, après une campagne durant laquelle il est devenu le troisième homme de cet avant premier tour. Serait-il parmi les deux premiers du scrutin, en particulier face à Nicolas Sarkozy, ou resterait-il le troisième homme ? Tous les militants présents, déçus à l’annonce des résultats, n’en ont pas moins remercié leur candidat de l’espoir qu’il leur avait apporté, alors que l’UDF dépasse le score de Raymond Barre en 1988, 16,5 %. François Bayrou s’est félicité de ce qu’une nouvelle force politique est née, un centre indépendant qui montre la volonté de renouvellement de la classe politique. Une soirée riche en émotions pour les supporters du président de l’UDF. Reportage Christophe Tisseyre, Joseph Haley


Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article