Politique Fiction... A prendre avec tout le recul nécessaire ! (1ère partie et mise à jour avec la 2ème partie)

Publié le par Désirs d'avenir 09

Avant de regarder la vidéo, je vous conseille de lire ce témoignage
recueilli sur un blog...

NO COMMENT !


Et voilà…

Nous y sommes… Plus que quelques jours, et nous saurons ! Nous saurons si nous devons rire ou pleurer, vivre ou mourir, rester ou fuir, accepter ou se révolter ! Et sincèrement, j’en tremble chaque jour un peu plus...

Notre démocratie va-t-elle survivre à cette élection ?

Impossible de cacher ma nette préférence pour Madame, mais je ne peux m’empêcher d’extrapoler et me demander si la vie que nous mènerons à compter de ce Lundi 07 Mai ne sera pas, pour la grande majorité d’entre nous, un cauchemar.

Voyant les sondages [ Truqués ? ], je n’ai que peu d’espoir de voir mes rêves se transformer en réalité. Par contre, mes cauchemars, eux, commencent réellement à prendre forme et m’inquiètent plus que tout.

Qu’avons-nous fait, peuple français, pour mériter cette blague ? Rien… Certainement rien… Justement, rien ! Mais la question ultime, c’est qu’allons-nous faire au lendemain de son élection ?

De nouvelles règles vont s’ajouter aux précédentes, de nouvelles lois, plus drastiques, plus extremistes, toujours plus pour les riches et toujours moins pour les pauvres, délinquance, insécurité, social, médias… Chaque front sur lequel s’est acharné ce petit homme risque d’en prendre un sacré coup. Et le moral de la France, dans tout ça ?

Pourtant, nous SAVIONS. Nous étions PREVENUS.

Oui, pourtant, nous savions que cet homme serait un danger pour nos vies, pour notre avenir, pour nos enfants, pour l’humanité, pour la démocratie…

Nous savions qu’un Käarcher pouvait tout nettoyer, même la racaille… Celle des banlieues... dites sensibles... voir plus si affinités !

Pourtant nous savions que dés la naissance, chaque être humain avait des prédispositions à violer, égorger, mentir, tuer, voler ses congénères.

Nous savions que les étrangers sans papiers n’auraient, en France, aucun droit au logement, aucun droit à l’éducation, aucun droit, tout simplement… Excépté celui de rentrer "chez eux", comme on dit ! Nous savions aussi qu’un avion attendrait sagement chaque étranger en situation irrégulière, prêt à décoller afin de le ramener dans son pays d’origine, laissant sa famille en France.

Pourtant, nous savions que les médias, déjà pourris et corrompus pour beaucoup, seraient ultra-contrôlés, que NOTRE droit à l’information serait bafoué, abimé, élimé, câché... Que les radars pousseraient dans chaque rue de France, que les caméras, comme à Levallois, naîtraient à chaque coin de rue, que nous serions surveillés, épiés, arrêtés, jugés…

Pourtant, nous savions qu’un porte avion coutait la bagatelle de 18 milliards d’euros. Que ces 18 milliards auraient pû sauver des milliers de familles, de SDF, de pauvres, de banlieusards , de démunis, de malades. Mais bien entendu, la défense de notre pays est bien plus importante que sa survie "sociale"...

Nous savions que notre Police Nationale avait des ordres qu’elle même, ne pouvait cautionner. Et pourtant, une majorité de Français à dit NON à la Police de Proximité, celle qui comprend, qui écoute, qui participe à la vie des quartiers. Celle qui prévient ! Oui, malheureusement, la majorité éléctrice a préféré donner à cet homme le droit de revoir notre constitution des droits de l’homme en laissant en place cette Police qui fait peur, cette Police qui effraie, cette Police que chaque français n’ose regarder dans les yeux de peur d’être jugé coupable, sans raison ! Cette Police qui, impunément, s’autorise à frapper, insulter ses congénères, pour un problème de couleur de peau, de nom, d’apparence ! Cette Police qui se retrouve désarmée face à 66 millions de coupables potentiels, et qui tremble, elle aussi, à chaque arrestation ! Celle qui préfère la repression, coûte que coûte ! Prête, face à des enfants et leurs parents qui s’interposent, à emmener de force un grand-père en situation irrégulière... Sans aucune compassion, aucune pitié, aucun remord, aucun regret...

Pourtant, nous savions que ce président demanderait à chaque français, sous couvert d’honnêteté, de patriotisme, d’amour de son pays, de balancer son voisin, son collègue, son boulanger pour traffic de drogue, pour blanchiment d’argent sale, pour fraude fiscale, pour duplication de CD, pour crachat sur la voie publique, pour ne pas avoir balayé devant sa porte d’entrée, pour tapage nocturne, ... Oui, nous savions que l’époque de Vichy et de la délation reviendrait à grands pas dans notre pays... Et pourtant !

Nous savions qu’à l’étranger, par le passé et encore maintenant, ce type d’homme a toujours fait des dégâts, crée des ravages dans le pays qu’il gouvernait, et pourtant...

Oui, nous savions que la France, il fallait l’aimer ou la quitter. En tant que français, j’aime mon pays, mais que fais-je si je n’aime pas celui qui le dirige ? Si je pense que cet homme est un extrémiste raciste associable démago qui n’en veut qu’à son égo ! Dois-je réellement quitter la France ou tenter de me battre contre quelque chose que je sais plus fort que tout ? Contre quelqu’un qui aujourd’hui, contrôle tout...

Mais malgré tout cela, malgré tout ce qu’on a pu lire, entendre, voir, preuves à l’appui, vous l’avez élu … Malgré tout cela, il a réussi à attirer, à engrainer plus de la moitié du pays vers ses délires les plus profonds, les plus sombres, les plus tristes… et notre avenir avec ! Oui, à tout cela, nous ne pouvons plus dire que nous ne savions pas.

Il dit avoir changé... Notre pays a fait comme lui, il a changé. Ce pays, cette terre d’accueil qui prône fièrement son slogan "Liberté, Egalité, Fraternité" s’est transformé en une terre froide, les prémisces d’une guerre froide...

Peuple Français, vous êtes aujourd’hui coupables… Coupables d’avoir cru qu’un Bayrou pourrait s’immiscer entre les 2 prétendants à la présidence, donnés largement finalistes depuis longtemps. Les médias vous ont leurré... Nous ont leurré.

Mais bien entendu, comme je l’ai dit, j’extrapole... Mon pessimisme prend le dessus quant à notre avenir. Je ne souhaite pas tout cela... Nous sommes beaucoup à ne pas le souhaiter. Espérant qu’une sorte de révolution nous permette, à force d’enthousiasme, de croyance, d’humanité, d’entraide, de nous sortir de ce mauvais pas.

Bizarrement, depuis quelques jours, je n’entends que des gens qui se disent effrayés... Effrayés de ce qui risque d’arriver. Personne ne me parle de Sarkozy en bien... Où sont-ils ? Où se câchent-ils ? Avez-vous, vous aussi, comme les Tapie, Gynéco, Johnny et autre Chirac des problèmes avec la justice ? Avec les impôts ? Avec votre égo ? Quels arguments appartenant à cet homme peuvent vous convaincre à ce point de penser qu’il peut sauver notre pays ???

Nous sommes trop prêt du 2e tour pour encore être sûrs de nous en sortir, alors aujourd’hui, plus que jamais, il est temps de réagir. De se mobiliser. De se faire entendre, que ce soit par les mots, les écrits, la chanson, les actes, les mouvements de masse. Une révolution est en route... Espérons qu’elle soit efficace.

Gardons la "foi" en la seule chose qui puisse encore nous aider.... NOUS... Sans cela, 5 années de calvaire nous attendent.

Cordialement... 20/100


Note de l'animateur :

JE VOUS RAPPELLE QUE CE QUE VOUS ALLEZ VOIR

DANS CES DEUX COURTS-METRAGES
N'EST QUE DE LA POLITIQUE FICTION.
TOUTEFOIS, CERTAINES IMAGES (CELLES DES BANLIEUES)
PEUVENT HEURTER CERTAINS SPECTATEURS.
JE PENSE QUE CE DOCUMENT NE VISE EN RIEN A SOUHAITER
CE QU'IL S'Y PASSE...



Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article