Les médias font leur ouvrage la nuit. Ils ne nous disent pas comment il faut penser, mais à quoi il faut penser.

Publié le par Laurence Vordy


Les médias font leur ouvrage la nuit. Ils ne nous disent pas comment il faut penser, mais à quoi il faut penser...

 

Il faut penser aux chiffres donnés par Mme Royal et qui ne seraient pas justes !  Il faut penser à sa colère (car il ne s'agissait pas d'une révolte mais d'une colère). Il faut penser à sa proposition de raccompagner les policières chez elles. Il faut savoir s'il s'agit de la troisième ou quatrième génération de l'EPR. Surtout il faut penser que Sarkozy est compétent. COM-PE-TANT parce qu’il a une cravate. Il faut penser avec bon sens et fermer les livres. Surtout les livres d’éco.

 

Il ne faut pas penser au regard fuyant de Sarkozy. Il ne faut pas penser que depuis des mois il pète les plombs en coulisse. Il ne faut pas penser au droit opposable à la crèche ! Il ne faut pas penser que dans son exposé économique rien ne fait jamais système, alors que tout est système en globalisation. Il ne faut plus penser à la pression sur les médias de la semaine dernière. Il ne faut pas penser que la moitié des heures supplémentaires légalement admises n’est pas utilisée. Il ne faut pas penser qu’il veut maintenir les 35 heures. Il faut oublier qu’il a renié les positions françaises sur la guerre en Irak.

Nous ne voyons pas ce que nous voyons et nous n’entendons pas ce que nous entendons.

 

On ne voit pas les flics s’arrêter à la limite des quartiers nord à Marseille. On n'a jamais su que la mère de la jeune Ghofrane (lapidée il y a quelques mois) a dû elle-même « embaucher » des jeunes pour trouver les coupables : un mois d’enquête aurait fait baisser le mérite et la rémunération.

 

Il faut oublier que Sarkozy est supporté par des pauvres types obscènes, qu’en tant que Président potentiel, il n’a jamais renié :

- Enrico Macias (Grand libre penseur du bon sens. Un précurseur)

- Roger Hanin (ex communiste, sympathisant PS ? Oui ? non ? on sait plus)

- Steevy Boulez (ou comment réussir dans l’audio-visuel et devenir arrogant quand on est inculte)

- Johny Halliday (qui ne veut pas payer des impôts en France, même s'il ne vend  ses disques qu’en France)

- Séguéla (Royal au premier tour et, 9 jours après si j'ai bien compté, Sarkozy)

- Bernard Tapie (qui voudrait bien récupérer le pognon du Crédit Lyonnais)

- Bigard (le comique gras de la fameuse expression « salopes d’élevage »)

- Besson l’inénarrable

- Charasse (toujours suffocant dans le mépris)

- Allègre (le « scientifique »)

- Doc Gynéco (fumeur de joint télévisuel et poursuivi pour redressement fiscal).

Il faut bien comprendre que « souvent femme varie ! » et que c’est génétique.

Moi je vais oublier que beaucoup de femmes sont misogynes viscéralement. Et que, c’est irraisonnable. Oublier que l’on va d’infamies en « infemmies ».

Un seul point me semble intéressant dans le programme ambitieux de Sarko : que les élèves se lèvent lorsque le professeur entre en classe. Avec une telle déliquescence morale et intellectuelle, c'est-à-dire une telle incompétence au pouvoir, je propose qu’ils se prosternent.

(je sais :  les minots eux préfèrent jouer au "foulard" histoire de se préparer à la société mortifère que leurs parents leur préparent avec amour. Toujours!)

Publié dans Divers

Commenter cet article