Aux chiottes le CSA

Publié le par Désirs d'avenir 09

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (souvent abrégé en CSA) est l'autorité de régulation de l'audiovisuel (télévision et radio seulement) en France.


Le CSA a été créé par la loi du
17 janvier 1989 modifiant la loi du 30 septembre 1986. Il remplace la CNCL (1986-1989). C'est un organisme de l'État français mais jouissant d'un statut d'autorité indépendante. Le Conseil d'État et le Conseil constitutionnel l'ont même qualifié "d'autorité administrative indépendante". Son but est de contrôler les activités liées à l'audiovisuel.


Le CSA a pour rôle :

De contrôler le respect des lois par les éditeurs et diffuseurs de programmes audiovisuels (radiodiffusés, télévisés...) accessibles depuis le sol français ou d'un satellite relevant de la France,

De nommer les directeurs des chaînes publiques et de veiller à l'impartialité de ces dernières,

De délivrer les autorisations de diffusion aux chaînes de télévision et aux radios et aux distributeurs de services (bouquets satellites, ADSL, etc.),

De rendre des avis sur les projets de loi ayant trait à l'audiovisuel,

D'attribuer les fréquences destinées à un usage audiovisuel,

De veiller au respect du pluralisme politique et à l'honnêteté de l'information,

D'organiser les campagnes électorales radiotélévisées officielles.

De veiller au respect des quotas de chanson française par les radios, et à ceux de diffusion et de production d'œuvres audiovisuelles et cinématographiques françaises et européennes par les télévisions (diversité culturelle).


Le Collège des conseillers dirige le CSA. Il est composé de neuf conseillers. Bien qu'ils soient nommés par décret par le
Président de la République, seuls trois d'entre eux sont désignés par lui. Trois autres sont désignés par le Président de l'Assemblée nationale et les trois derniers par le Président du Sénat.


Le mandat du président et des conseillers du CSA est de six ans. Les conseillers sont soumis à un devoir de réserve et ne peuvent cumuler leur fonction avec un emploi public, privé et / ou avoir des intérêts dans le secteur des médias. Le président actuel est Michel Boyon...


Voilà pour la théorie...

Aux chiottes le CSA


Toutes les raisons pour lesquelles le CSA est partial, vendu, vereux, anti-pluraliste... Bref, toutes les raisons pour lesquelles il faut dissoudre le CSA.


réalisation : Laure Guillot ; production : Zalea TV ; interpretation : Robert Le Haineux ; presentation : Robert Le Haineux ;

Publié dans Divers

Commenter cet article